Présentation

Jean-Pierre Charbonneau est urbaniste, consultant en politiques urbaines ou culturelles. Il est actuellement conseiller des Métropoles de Bordeaux, de Montpellier et de Plaine Commune, des Villes de Lyon, Périgueux et Bienne (Suisse), de SIRCHAL, programme d’aide au développement des centres de grandes villes d’Amérique latine. Il est avec Bas Smets, paysagiste, chargé de l’aménagement des abords de la gare du Nord à Bruxelles, et avec Alfred Peter, paysagiste, chargé du Plan Piéton de Bordeaux.

Il assiste élus et administrations dans l’élaboration de politiques urbaines : Lyon, Copenhague, Bordeaux, Montpellier, Périgueux, Saint-Denis, Saint-Etienne, Lille, Naples… Il aide à organiser moyens et méthodes pour mener à bien les projets qui les concrétisent et les accompagne jusqu’aux réalisations. Il a ainsi participé à la création ou la rénovation de plus de 1300 espaces publics dans une cinquantaine de villes. Il travaille à l’échelle des métropoles comme à celle de la proximité et a été impliqué dans de nombreux projets territoriaux : le centre-ville de Saint-Denis, les Docks de Saint-Ouen, Euroméditerranée à Marseille, Paris Rive gauche, le nouveau Plan Lumière de Lyon, le Plan des Espaces publics de Copenhague… Il intervient sur tous les sujets de l’urbain : les transports, les quartiers difficiles, les espaces publics, l’habitat, le commerce, la lumière, les espaces verts, les fleuves, les infrastructures, l’art… Il travaille à donner à l’espace public son rôle dans le confort des villes, quel que soit le lieu et a construit un savoir sur ce thème exprimé dans deux livres : « Arts de villes » et « Transformation des villes modes d’emploi ». Il écrit de nombreux articles, fait des conférences dans le monde entier et est membre fondateur de la revue Tous Urbains.

Il cherche à enrichir l’action urbaine par la culture (artistes et designers à Saint-Etienne, Festival des Jardins de rues à Lyon, appel systématique à des créateurs…). Il s’intéresse aux usages et à la dimension sociologique, tenant la concertation pour une composante du métier d’urbaniste.

Il a acquis la capacité à adapter sa pratique à des contextes différents y compris temporels. Ainsi, il développe dans plusieurs agglomérations françaises, en parallèle des grands projets (berges du Rhône à Lyon, Confluent à Saint-Denis…), des méthodes d’aménagement visant à « faire plus avec moins et mieux », améliorant rapidement la qualité de la vie quotidienne des quartiers par de multiples actions à faible coût (Montreuil « les petits espaces de proximité », Bordeaux « les nouvelles modalités d’aménagement », Montpellier « Réparer la ville », Plaine Commune « les espaces publics autrement »…)

Considérant la transformation urbaine comme un levier de l’évolution politique et sociale, il a assuré de nombreuses missions à l’étranger et est expert auprès du programme SIRCHAL (Colombie, Vénézuela, Pérou, Brésil, Costa-Rica…) pour l’Amérique latine et auprès de l’Institut français (Colombie, Inde). Il a ainsi appris à adapter les réponses aux contextes locaux.

Il a été nominé pour le Grand Prix de l’Urbanisme 2002.